Management-RH

Travailler dans une grande entreprise ne donne pas la sécurité de l’emploi

Travailler dans une grande entreprise assurerait une certaine sécurité de l’emploi car on était certain qu’elle vivrait longtemps. Mauvais choix car l’espérance de vie des entreprises et tombé de 75 à 15 ans !

Pour Jacob Morgan, travailler pour une grande entreprise n’est plus synonyme de sécurité de l’emploi. Cela signifie juste… que vous travaillez pour une grande entreprise.

Or, elles suppriment plus d’emploi qu’elles n’en créent : Merck a récemment annoncé le licenciement de 8 500 personnes ; la compagnie aérienne Alitalia envisage de licencier 2 000 salariés et son concurrent australien Qantas 1 000 ; Blackberry supprime 5 000 postes, Safeway met à pied environ 6 000 salariés, Kelloggs licencie 2 000 personnes et Thomson Reuters 4500 ;Cisco se sépare de 4 000 salariés et EADS va supprimer 6000 postes.

Espérance de vie des entreprises du SP500 (en années)
Espérance de vie des entreprises du SP500 (en années)

Plus inquiétant, l’espérance de vie moyenne d’une entreprise du classement S&P 500 est passé de 75 ans à 15 ans. Vous avez bien lu, oui, 15 ans ! Exit donc le mythe de l’emploi à vie chez le même employeur.

Dit autrement, cela signifie que d’ici 2027, les 3/4 des entreprises du S & P 500 auront disparu.

Cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement. Les générations précédentes cherchaient à travailler dans de grandes organisations parce que cela signifiait de meilleurs salaires et un emploi assuré pour longtemps. Le bon salaire était la priorité.

Aujourd’hui, les priorités ont changé et les salariés ne cherchent plus seulement un salaire. Ils cherchent par exemple des environnements de travail flexibles ou une entreprise dans laquelle exercer un travail utile, avec du sens.

Cela signifie donc que l’un des énormes avantages offerts par les grandes organisations ont disparu. Pour assurer une relative sécurité de l’emploi, il vaut donc mieux aujourd’hui travailler dans une petite ou une moyenne entreprise plutôt que dans une multinationale. Quand la grande entreprise peut licencier des milliers d’employés sans problème, les petites structures chercheront toutes les solutions pour garder leurs salarié.

Pour Jacob Morgan, la conclusion est simple. Choisissez un travail que vous aimez, qui vous offre la possibilité de suivre vos passions et vous donne la liberté. Pas juste le poste un peu mieux payé que chez le concurrent.

 

Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page