Alors que le gouvernement vient de s’engager dans un plan de développement du télétravail, l’association Broadband 78 rappelle que les usages avancés d’Internet ne sont possibles qu’avec du Très haut débit et interpelle les élus de la future assemblée du département des Yvelines. Un sursaut de la société civile.

cable fibre optique

L’association Broadband 78, créée par Jean-Michel Billaut dans les Yvelines, demande que la nouvelle assemblée élue aux élections départementales de mars 2015, s’engage à mettre en œuvre une politique d’aménagement “équitable” favorisant le déploiement du Très Haut Débit avec les caractéristiques suivantes :

  • un accès à plus de 100 Mbts/s symétrique (montant et descendant) pour un tarif accessible à tous les foyers du département
  • une couverture de tout le territoire d’ici à 2020 des Yvelines, avec un traitement “identique” des zones urbaines et des zones rurales afin d’éviter la fracture numérique
  • la fibre optique jusqu’au cœur des villes et des villages d’ici à 2025
  • une intervention publique pour compléter l’intervention privée (dans les zones où les opérateurs privés ne déploieront pas la fibre optique jusqu’à l’abonné).

Jean-Michel Billaut milite en faveur du Très haut débit depuis de nombreuses années. Comme créateur de l’Atelier BNP-Paribas puis, plus tard, comme éditeur de son fameux blog d’interviews, le Billaut Show.

Pas de fibre optique pour les campagnes

Pour lui c’est une question de survie. Sans débit de qualité, les Français ne pourrons pas accéder massivement aux usages avancés de l’Internet : télétravail, e-santé, e-administration, e-éducation… Et notre pays prendra du retard sur ses concurrents économiques. Ce qu’il a coutume de résumer par l’expression « la fibre ou la mort ».

On peut lui objecter qu’il n’y a pas forcément besoin de Très haut débit partout, qu’on peut télétravailler avec de l’ADSL à 1 Mo. Certes. On peut aussi aller de Lille à Marseille à vélo, mais par le train c’est quand même plus rapide.

Echaudé, déçu par tous les plans de développement du Très haut débit qui ont fait pchitt, Jean-Michel a décidé de prendre en main, avec d’autres citoyens de son association, le développement de la fibre optique dans son département, les Yvelines.

Et il encourage les Français à faire de même dans tous les coins de France oubliés du Très haut débit. Car malgré les promesses électorales, le Très haut débit en zone rurale n’est pas pour demain.