Jo-Anne Ireland, chef du conseil municipal de l’Essex, est payée 145 000 € par an. Elle a décidé de déménager en décembre dernier à Chypre tout en gardant son poste. Elle continue de travailler à distance en utilisant les mails, les coups de fil et les conférences en ligne pour garder le contact. Mais son histoire commence à faire scandale outre-Manche…

Chypre grotte du Cyclope

Le conseil municipal de l’Essex est au centre d’une polémique politique parce qu’il offre un salaire de 145 000 € à son chef qui travaille depuis sa maison de vacances à Chypre. Jo-Anne Ireland a déménagé sur l’île méditerranéenne en décembre dernier.

A 43 ans, elle dirige le conseil à 3000 kilomètres de chez elle. Une situation loin d’être idéale pour de nombreux détracteurs qui dénoncent le fait que l’on ne peut pas confier un budget de plus de 80 millions d’euros par an à une personne qui habite si loin.

Le travail à distance : une réalité encore difficile à accepter chez les détracteurs
Suite à l’affaire de Gauthier Toulemonde qui nous a appris que travailler à distance depuis une île déserte est tout à fait possible, l’on peut donc se demander si les critiques sont réellement fondées.

Louis McKinlay, la dirigeante du conseil pour le parti adverse, déclare : “Je suis pour le travail à distance et la flexibilité. Mais nous sommes ici dans un cas extrême. Elle – Jo-Anne Ireland – prend régulièrement l’avion pour assister aux réunions, mais c’est loin d’être assez ».

D’autres opposants trouvent anormal que sa paie n’ait pas été diminuée, d’autres considèrent qu’il est impossible de travailler sans se retrouver face à face avec ses collaborateurs.

Des solutions alternatives pour travailler à distance

Pourtant, depuis janvier, Jo-Anne Ireland a déjà fait cinq aller-retours à ses frais en Angleterre pour assister à des réunions importantes. Elle a passé 8 jours à Brentwood en février et 10 en janvier.

Comme l’affirment ses proches collaborateurs, la dirigeante du conseil municipal de l’Essex réussit parfaitement à remplir toutes ses tâches. Ils n’ont d’ailleurs constaté aucun impact négatif sur ses performances, bien au contraire !

« Comme la plupart des grosses entreprises, nous combinons la technologie et les moyens traditionnels pour remplir nos objectifs. Cela passe par la flexibilité et l’entière satisfaction de nos résidents. Un mail arrivera toujours à la même heure, qu’il soit envoyé de Chypre ou d’Angleterre. Tous les employés qui souhaitent parler à Jo-Anne Ireland peuvent le faire librement en décrochant leur téléphone. » déclare le député William Lloyd, un proche de la concernée.

L’histoire nous rappelle le grand voyageur et chef d’entreprise Gauthier Toulemonde, qui a réussi à prouver, en 40 jours d’isolement total, qu’il était tout à fait possible de diriger une entreprise à distance. Mais si l’idée plaît de plus en plus, elle a encore du mal à séduire les adeptes de l’espace de travail fixe et intangible.

(Source – Photo : Pixabay)