Regus et Unwwired viennent de publier une enquête sur l’utilisation des espaces de bureaux. Dans cette étude, on constate l’émergence de la mobilité, du télétravail, du coworking et du travail collaboratif viendront au secours des entreprises dont les bureaux sont vides à 45 %.Plus de 600 managers dans le monde ont donné leur opinion dans cette enquête sur l’organisation actuelle du travail.

Près de 60% des personnes interrogées travaillant dans une grande entreprise anticipent une baisse des espaces de bureaux nécessaires à leur entreprise en raison des nouveaux modes d’organisation. Seuls 7% des sondés s’attendent à un accroissement des surfaces.

Pour un peu plus de la moitié des managers interrogés (51%), le bureau tel que nous le connaissons aujourd’hui est condamné à devenir un espace utilisé seulement occasionnellement.

L’étude met également en valeur les points suivants :

Les nouveaux modes de travail

  • 62,5% des grandes entreprises interrogées ont déjà mis en œuvre de nouveaux principes d’organisation du travail
  • 59% des personnes interrogées confirment qu’elles n’ont plus à lutter pour pouvoir travailler efficacement à l’extérieur de leur bureau.

La proximité du lieu de travail

  • seulement 12% des personnes interrogées voudraient travailler de leur domicile
  • 64% des sondés pensent que le temps de trajet idéal entre le bureau et le domicile est de moins de 20 minutes
  • 25% des personnes interrogées souhaitent même qu’il soit de moins de 10 minutes
  • 32% des personnes interrogées qui travaillent pour des grandes entreprises passent entre 41 minutes et une heure dans les trajets domicile-entreprise
  • 27% y consacrent plus d’une heure par jour.

La technologie au cœur des préoccupations

  • 79% des personnes interrogées pensent qu’elles disposent des bons outils technologiques pour être productives sur leur lieu de travail et que ces technologies sont de plus en plus efficaces pour leur permettre de travailler d’où elles souhaitent
  • plus de la moitié (51%) des sondés pensent qu’ils disposent de tout ce dont ils ont besoin alors que 42% affirment disposer de quelques d’outils dont les capacités technologiques pourraient être améliorées.

L’impact générationnel

  • 71% des personnes interrogées pensent que les collaborateurs plus jeunes, les boomers et la génération encore à l’école rejetteront le principe des bureaux traditionnels à la faveur d’un mode de travail virtuel.
Abonnez-vous à la newsletter hebdo de Zevillage et gagnez du temps de veille
Gagnez du temps dans votre veille avec notre newsletter hebdomadaire
Placeholder Placeholder