Télétravail

Télétravail en confinement : un Français sur deux n’y arriverait pas

Un sondage réalisé par QAPA, plateforme de recrutement en intérim, s’est penché sur le sentiment des Français après une semaine de confinement. 48% des répondants aurait des difficultés avec le télétravail en confinement. Et si la restriction de circulation durait trop longtemps des séquelles psychologiques seraient à craindre.

Selon cette enquête de QAPA, il semble que la notion de confinement ne soit pas une contrainte pour la totalité des Français. En effet, 33% des Français conservent apparemment une activité professionnelle « normale » (73% des femmes et 61% des hommes déclarent rester chez eux).

Confinement, pas au-delà de 14 jours

Si le confinement doit durer plus de 14 jours, les Français risquent de très mal le vivre. En effet, seulement 23% se sentent capables de rester chez eux trois semaines, 8% pas plus d’un mois. Ainsi, pour 28% la limite acceptable ne peut pas dépasser 14 jours et 16% ne supportent déjà pas une semaine.

Un coup de chapeau pour les 17% qui pensent pouvoir rester en confinement aussi longtemps qu’il le faut et supporter le télétravail en confinement.

J’ai un peu peur quand même

Cette situation de confinement provoque un sentiment de crainte chez 79% des personnes interrogées (81% des femmes et 78% des hommes craignent le confinement).

Cette situation de confinement pèse également sur l’avenir professionnel des Français puisque 75% des femmes et 69% des hommes pensent que cette période délicate va nuire à leur travail par la suite.

1 Français sur 2 n’arrive pas à télétravailler

Si le télétravail pouvait faire rêver avant l’épidémie, la vision des Français a bien changé depuis. Ainsi, en étant actuellement forcés de travailler chez eux à la maison, plus de 48% des Français avouent avoir finalement beaucoup de difficultés pour s’organiser et être efficaces avec le télétravail en confinement.

Pour voir les choses positivement, 52% des personnes sondées parviennent à travailler sans problème.

Ce qui n’est pas très étonnant compte tenu des conditions de télétravail, le pire contexte à imaginer: 5 jours sur 5, sans préparation, souvent avec des jeunes enfants à la maison et sans possibilité de s’échapper de son espace de travail puisqu’on est confinés.

Télétravail en confinement ? What else ?

La crise risque de laisser également des traces psychologiques sérieuses. Et le télétravail en confinement n’est pas le seul problème. En effet, 37% des hommes et 48% des femmes interrogées pensent avoir besoin d’un accompagnement psychologique pour faire face à la crise du coronavirus.

Malheureusement, les Français devront certainement se débrouiller par eux-mêmes puisque 89% des entreprises ne proposent aucun accompagnement psychologique à l’heure actuelle.

Et si vous souhaitez que nous organisions des webinaires/classes virtuelles pour aider vos salariés à télétravailler pendant le confinement, contactez-nous.

Méthodologie : Sondage réalisé entre le 17 et 20 mars 2020 auprès de 4,5 millions de candidats et 135 000 recruteurs sur QAPA. Parmi ces personnes interrogées, 52% d’entre eux sont des non-cadres et 48% sont des cadres. Toutes les informations mises en avant par les candidats sont déclaratives.

Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Au de la du confinement, mon interrogation porte sur les conditions materielles du teletravail et d avoir un poste de travail adapté. Par ex nous nous n avons que des tablettes. Et de 8h30 a 17h voir plus c ewt compliqué pour les yeux les oreilles et le reste du corps…..

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page