Management-RH

Ouverture de l’A28 Rouen-Alençon

L’ouverture prochaine du tronçon Rouen-Le Mans (125 km) de l’autoroute A28 stimule les projets.

L’association l’Autoroute du Souffle organise à Gacé, le 8 octobre, plusieurs épreuves (randonnée, vélo, roller, course à pied) sur l’autoroute encore fermée au trafic. Ces épreuves contribueront à aider la lutte contre la
mucoviscidose, l’association étant partenaire de Vaincre la mucoviscidose.

Le vendredi 21 octobre, le Premier Ministre, Dominique de Villepin (qui a des attaches ornaises), inaugurera officiellement le nouvel axe de communication, à l’échangeur de Gacé encore. L’ouverture au public sera pour le jeudi 27 octobre.

De son côté, le Conseil général lance un site web, Bienvenue sur l’A28, afin de présenter les avantages de ce nouvel axe autoroutier pour des publics d’investisseurs, de touristes ou d’usagers au quotidien.

Une autoroute peut être un facteur de désenclavement pour un territoire. Mais elle peut également agir comme un drain et faciliter le transit des populations qui ne feront alors que traverser l’Orne plus vite.

Pour éviter ce danger, il faut que le territoire multiplie les occasions de se rendre visible et de s’arrêter à ceux qui le traversent. Les villes d’Alençon et de Gacé l’ont bien compris. Sées beaucoup moins, absorbée dans une gué-guerre pichrocholine entre élus. Pas de doute, la Normandie est  bien en France !

PS : Voir des vidéos et des photos de l’épreuve.

Xavier de Mazenod

Fondateur de la société Adverbe spécialisée dans la transition numérique des entreprises et éditeur de Zevillage.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Lorsque je suis arrivé dans l’Orne en 1990 il y avait à Sées un camion publicitaire en stationnement sur les parkings de la ville (et de celui de la gare en particulier, quelle ironie) ; on pouvait y lire : « Sées, carrefour autoroutier ». J’avais du mal à l’époque à voir sur ma carte mentale des autoroutes qui pourraient s’y rencontrer.

    Depuis j’ai rencontré les « acteurs », en particulier chacun des membres du triumvirat de Sées. La politique, ce n’est pas simple. Mais l’est-elle plus ailleurs ?

    En tant qu’usager aujourdhui, j’apprécie certes de pouvoir descendre vers le Sud plus facilement . J’attends toutefois encore deux liaisons à terminer : Le Mans-Tours et Tours-Vierzon qui permettront de couvrir un éventail de Nîmes à Bayonne à partir de Sées.

    On achève l’A 88 ce mois-ci. Ne vient-il pas trop tard ? Qui dit qu’on l’utilisera comme on se l’est imaginé ? Pourra-t-on encore rouler longtemps à 130 ? Et le prix des carburants ne deviendra-t-il pas rédhibitoire ?

    La pénurie prochaine de pétrole pourrait redonner du lustre au chemin de fer. La ligne Caen-Tours est une formidable opportunité bien mal exploitée. Quand je vois la circulation routière sur cette axe, je me dis qu’on devrait créer un service pendulaire Caen-Tours comme sur l’axe Nancy-Metz : un train toutes les 30 minutes de 6 heures à minuit.

    J’aurais aimé mettre cet avis sur le nouveau site « Bienvenue sur l’A 28 », mais pour poster il faut « poser une question » ; ce n’est pas mon genre.

    Longue vie à L’A 28 !

  2. merci de m’indiquer commen faire pour s’inscrire à l’épreuve du 8/10/06

    cordialemeent CRISTOL ALAIN

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page