Et si l’entreprise libérée était la solution pour rendre nos entreprises compétitives et assurer le bonheur au travail ? Mythe ou réalité ?

Source: www.relaismanagers.fr

L’entreprise libérée suscite la passion. Ce mode d’organisation mis en lumière par Isaac Getz, professeur de leadership et de l’innovation à l’ESCP Europe, a connu un engouement avec le documentaire sur le Bonheur au travail diffusé sur Arte début 2015.

Depuis, la passion agite les milieux RH avec des débats parfois très partisans et violents.

Au contraire de ces tribunes engagées, l’intérêt de cet article est d’abord de remonter aux sources de l’entreprise libérée (avec, entre autres, Peter Drucker et le management participatif, Annick Lainé et le management collaboratif, Jérôme Delacroix et la circulation libre de l’information, Naomi Klein et l’intelligence collaborative…).

Mais le bénéfice principal de cet article est de tirer un enseignement équilibré et modéré du “concept” de Getz. Non pas une prudence guidée par le corporatisme managérial (“Il y a du bon et du mauvais”…) mais un avis s’appuyant sur le recul, la pratique et l’observation de bonne fois.

A lire pour creuser le sujet.